Accueil // Les Bourses // Musicien // nOx.3 & Linda Oláh
LAURÉATS DE LA BOURSE
2018

Projet primé : enregistrer Mosaïque un album de jazz moderne en forme de clins d’œil à des compositrices et compositeurs.
 

Le plus important, à l’origine, c’était de ne pas faire un jazz-band classique autour d’un saxophoniste leader. Il fallait un groupe avec un nom, comme un bon groupe de rock, en fait. Voici ce qui a poussé Rémi Fox, diplômé du CNSMDP (Département Jazz et Musiques Improvisées et Département d’Improvisation Générative), à créer nOx.3. Pas le genre à tirer la couverture à lui, Rémi. Il parle sans cesse de « travail d’équipe », de « décision collégiale ». Pas étonnant qu’il soit aussi le co-fondateur de Loo, – un collectif qui promeut la musique qu’ils aiment.
 
Liberté
nOx.3 c’est donc, depuis 2013, le saxophoniste Rémi Fox, le batteur Nicolas Fox (frère du précédent) et le pianiste Matthieu Naulleau. Ils ont une même volonté : faire du jazz une musique résolument ancrée dans le présent. Est-ce utile de préciser que les membres de ce jazz-band atypique jouent de la musique depuis l’enfance ? Pas sûr. Doit-on rappeler qu’ils ont davantage fréquenté le Conservatoire de Metz (les frères Fox) ou celui de Nantes (Naulleau), plutôt que les discothèques (encore que l’un n’empêche pas l’autre) ? Enfants, adolescents, ils vivent la musique, ils vivent pour la musique. Ils se rencontrent naturellement au Conservatoire de Paris – département jazz, donc. Le jazz autorise une part d’improvisation ; c’est la liberté. La liberté de jouer, de composer, d’agencer la musique comme on l’entend. Sur ce point, ils se sont bien trouvés. Il suffit de tendre l’oreille vers leurs mélodies tintées d’électronique pour s’en rendre compte. Ils aiment l’idée de croiser les pratiques musicales et les assemblages. Pas étonnant qu’ils prennent plaisir à écrire et jouer ensemble. Il ne faut pas oublier la fructueuse collaboration avec l’ingénieur du son Valérian Langlais qui prend sa part musicale dans cette formation. Il enregistre les albums, « et il peut intervenir dans les concerts, ajouter un effet. » précise Rémi. Très vite nOx.3 se fait remarquer. En 2015, le groupe est lauréat du tremplin RéZZo FOCAL de Jazz à Vienne, et rejoint le label JazzVillage pour l’album NOX TAPE (2016). Le groupe assure plus d’une vingtaine de dates dans des salles ou des festivals en France et à l’étranger (Au festival A Vaulx Jazz, Centre FGO-Barbara à Paris, Théâtre Antique de Jazz à Vienne, Festi Jazz International de Rimouski au Québec, etc.).

nOx.3 & Linda Oláh
Rémi aime l’idée des rencontres. L’émulation de la création. Quand Matthieu lui parle de la chanteuse suédoise Linda Oláh qui fait une année d’Erasmus au Conservatoire de Paris, il ne faut pas attendre longtemps pour que naisse une nouvelle formation : nOx.3 & Linda Oláh. « On croit souvent, à tort, que Linda est une artiste invitée à jouer avec nous, mais pas du tout, c’est vraiment un nouveau groupe. » Ne vous trompez pas, donc. Ils enregistrent un album Inget Nytt. sur le label Ilona records / L’autre Distribution. À sa sortie en février 2018, la presse spécialisée est unanime. Par ailleurs, lauréats du dispositif Jazz Migration de l’Association Jazzé Croisé (AJC), ils enchaînent les festivals et lieux prestigieux en France et à l’étranger. « Une chance unique pour un jeune groupe de jazz. » mesure Rémi.
 
La bourse
« On travaille déjà sur notre prochain album, Mosaïque. Ça sera très différent. Il regroupera des œuvres originales composées par nous cinq. Chacune des compositions aura comme point de départ l’univers poétique, rythmique ou harmonique d’un compositeur. » Un album sous influences. Sapphô, Béla Bartók, György Ligeti, John Cage, Steve Reich, Björk ou encore le DJ brésilien Amon Tobin sont envisagés.
Puis le groupe se retrouvera à la Cité Musicale de Metz, pour un enregistrement dans les conditions live. C’est une façon de se mettre en danger, d’explorer de nouvelles pistes et prendre le contre-pied du dernier album qui était, lui, enregistré en studio. Toujours se mettre en danger. Pousser plus loin le processus créatif. Interroger les envies.
« La bourse va nous permettre de nous entourer de professionnels et de nous réunir dans des conditions optimales pour la création. » Joie de travailler ensemble, plaisir de la musique !