Accueil // Actions // six ouvrages selectionnes pour le prix jules rimet 2020

six ouvrages selectionnes pour le prix jules rimet 2020

La Fondation Jean-Luc Lagardère est heureuse de soutenir le Prix Jules Rimet, une distinction qui met à l’honneur la littérature sportive.

Pour l’édition 2020, les six ouvrages finalistes sont :

Le mauvais génie (Une vie de Matti NykÄnen) d’Alain Freudiger (Éditions La Baconnière)

Briller pour les vivants de Jérôme Hallier (Éditions Flammarion)

De rien ni de personne de Dario Levantino (Éditions Payot et Rivages)

Le triple champion dévoile ses secrets de Gabriel Garcia Marquez (Éditions So Lonely & Marabout)

La traversée de Pyongyang de Marc Nexon (Éditions Grasset)

L’insoumis de Judith Perrignon (Éditions Grasset)
 
Le jury, présidé par Pierre Leroy, est composé de Denis Jeambar, Laurence Fischer, Nicolas Baverez, Abdel Belmokadem, Fanny Wallendorf (lauréate 2019), Raymond Domenech, Julia Kerninon, Paul Fournel, Patrice Haddad, Éric Naulleau, Léonore Perrus, Yves Rimet, Hafid Aggoune et François-Guillaume Lorrain. Le prix sera décerné à l’automne 2020 à un.e lauréat.e qui recevra un chèque de 5000 € (dotation de la Fondation Jean-Luc Lagardère).

Depuis sa création en 2012, le Prix Jules Rimet rend hommage au créateur de la Coupe du monde de football. Cet homme de conviction, passionné de poésie, voyait dans le sport un formidable moyen de s’ouvrir à la culture.

L’association Jules Rimet a également développé, avec l’écrivain Hafid Aggoune, des ateliers de lecture et d’écriture destinés aux jeunes des clubs de football. Pendant une semaine, une quinzaine de jeunes en difficulté scolaire lisent quotidiennement des textes en lien avec le sport en alternance avec leurs séances de football. En février 2020, les jeunes footballeurs de l’Olympique de Marseille ont ainsi réfléchi à la célèbre citation « Un esprit sain dans un corps sain » avant d’inventer ensemble une histoire commune. En mars 2020, c’est l’équipe féminine des U15 de l’Olympique lyonnais qui a joué avec les mots pendant sept jours à partir la même phrase. A la fin de la semaine, les jeunes joueuses avaient même inventé un rap dédié à Jules Rimet !

« Chaque fois, ce qui nous a épatés, c’est l’enthousiasme de ces jeunes pour ce temps éloigné des terrains ; leur sens de l’écrit, du récit, de la mise en mots de leur propre histoire et de leurs plus beaux rêves. A rebours de bien des idées reçues… », confie le Président de l’association Renaud Leblond à propos de ces ateliers.


Plus d’informations sur le site
Retrouvez le communiqué de presse ici
Toutes les informations sur les ateliers ici