Accueil // Les Actions // FRANÇOIS-GUILLAUME LORRAIN, LAURÉAT DU PRIX JULES RIMET 2017

FRANÇOIS-GUILLAUME LORRAIN, LAURÉAT DU PRIX JULES RIMET 2017

 

La Fondation Jean-Luc Lagardère est heureuse de soutenir depuis 2012 le prix Jules Rimet qui se propose de célébrer chaque année les noces du sport et de la littérature, française ou étrangère, et sous toutes ses formes : roman, chronique, nouvelle, document.

En 2017, le prix Jules Rimet a été remis à François-Guillaume Lorrain pour son ouvrage Le garçon qui courait paru aux éditions Sarbacane, désigné dès le premier tour des délibérations. Le roman évoque l’histoire deSohn Kee-Chung, coréen du Sud vainqueur du marathon des Jeux Olympiques de Berlin 1936, contraint de courir sous les couleurs du Japon, pays ennemi, qui avait alors annexé son pays.

« Ce livre reconstitue avec précision et légèreté une vie étonnante car elle n’est qu’aventure. Pas de philosophie, pas de leçon de morale dans ce texte, un récit simple qui dévoile les ressorts d’un homme dans le maelström du XXème siècle. » Denis Jeambar, président du jury. 

Présidé par Pierre Leroy et Denis Jeambar, le jury du prix Jules Rimet était composé de 12 amoureux et amoureuses du livre et passionnés de sport - Nicolas Baverez, Abdel Belmokadem, Raymond Domenech, Laurence Fischer, Paul Fournel, Patrice Haddad, Eric Naulleau, Léonore Perrus, Yves Rimet et Daniel Rondeau (jury invité pour l'édition 2017 - Lauréat du Prix Jules Rimet 2016). Le jury a remis à François-Guillaume Lorrain un chèque d’un montant de 5 000 €, dotation de la Fondation Jean-Luc Lagardère.      

A l’occasion de cette 6ème édition, les délibérations se sont déroulées dans un restaurant chargé d’histoire et de symboles : Aux Sportifs Réunis - Chez Walzcak, du nom de Yanek Walczak, tour à tour galibot, boxeur, légionnaire et bistrotier. François-Guillaume Lorrain a également reçu un maillot du Red Star Football Club, partenaire du prix, portant le numéro 6 en écho à la 6e édition du prix.            

« C’est une récompense qui me fait très plaisir car cela fait longtemps que j’essaie d’associer la littérature et le sport. Ce prix salue la réunion des deux, et mêle le sujet sportif avec le roman, la littérature. Je suis d'autant plus flatté, car peut-être que Jules Rimet était présent à Berlin en 1936. En revanche, a-t-il a assisté à la course de Sohn Kee-Chung et à son succès ? Ça, je ne le saurai jamais. » François-Guillaume Lorrain.               

Rappelons que quatre autres ouvrages étaient en compétition cette année : Le Coureur et son ombre d’Olivier Haralambon (Premier Parallèle), Seul au monde de Sébastien Destremau (XO éditions), Scènes de boxe d’Elie Robert-Nicoud (Stock) et Robic 47 de Christian Laborde (Editions du Rocher).        

La littérature comme vecteur d’intégration sociale et de lutte contre l’échec scolaire  
En parallèle du prix littéraire, des ateliers éducatifs sont également proposés par l’association pour les jeunes des clubs de football en difficulté scolaire. Animés par l'écrivain Hafid Aggoune, ils sont destinés à leur donner le goût de l'écriture et de la lecture. Ces ateliers sont désormais proposés aux clubs de football qui souhaitent renforcer leurs actions éducatives et culturelles et participer à la lutte contre l'échec scolaire.

Retrouvez toutes les informations sur le Prix Jules Rimet ici

© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe© Stéphanie Lacombe